◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
OVS Holidays ►
Forums > Classifieds
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄     1     ►►

Mort numérique
Author : MRFUSION  
1/6

Date :    21-01-2024 18:39:25


Mort numérique : peut-on demander l’effacement des informations d’une personne décédée ?

Les héritiers ou les proches peuvent-ils mettre à jour le profil d’une personne disparue pour informer les tiers de son décès ?

Oui, la règlementation (art. 85 de la loi Informatique et Libertés) relative à la protection des données personnelles prévoit que les héritiers d’une personne décédée justifiant de leur identité peuvent demander au responsable d’un fichier de tenir compte du décès de celle-ci, et de procéder à l’actualisation de ses données.

Dans la même logique, les réseaux sociaux organisent des fonctionnalités permettant de prendre en compte le décès d’une personne.

Par exemple, Facebook propose aux proches du défunt de transformer le compte d’une personne décédée en « Mémorial » afin de permettre à sa famille et à ses amis de se recueillir et d’échanger entre eux, et d’offrir au défunt une sorte d’éternité numérique.

bientot accessible avec appli android smartphone et qr code gravé sur stelle funéraire ou urne de crémation ???

( on vit vraiment une epoque formidable comme disait reiser )

question à 2 balles

Le site France Identité Numerique est il conforme à ces contraintes ( art. 85 de la loi Informatique et Libertés ) histoire d'éviter de faire voter les morts par procuration
Author : MRFUSION  
2/6

Date :    21-01-2024 18:59:19


La possibilité de donner les directives pour organiser sa "mort numérique" :

Bien que des jurisprudences antérieures puissent être soulignées (1) , le véritable encadrement de la « mort numérique » est intervenu par la loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 dite « Loi République Numérique ».

Ce régime a ensuite été complété par l’entrée en vigueur le 25 mai 2018 du règlement nᵒ 2016/679, dit règlement général sur la protection des données (RGPD), modifiant la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Loi Informatique et Libertés »

Celle-ci pose ainsi en PRINCIPE que les données personnelles « S'ETEIGNENT au décès de la personne concernée » (art. 84).


La personne décédée ne peut donc être une source de nouvelles données personnelles et les DROITS ATTACHES AUX DONNEES GENEREES DE SON VIVANT (droit d’accès, de modification, de suppression, etc. ..) NE SONT PAS TRANSMISSIBLES A CES AYANT DROITS .

Ce principe d’intransmissibilité souffre néanmoins, comme tout principe juridique, d’exceptions.

Le décès d’une personne nécessite en effet que sa « mort numérique » soit organisée, ce qui justifie que ses droits soient « provisoirement maintenus en fonction de ses directives ». (2)

L’article 85 de la loi « Informatique et Libertés » prévoit à cet effet que la « personne concernée », c’est-à-dire dans notre exemple l’utilisateur des réseaux sociaux, peut définir des directives générales ou particulières relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de ses données à caractère personnel après son décès (art. 85).

L’UTILISATEUR PEUT EN OUTRE DESIGNER 1 PERSONNE, distincte ou non des héritiers, qui sera EN CHARGE DE FAIRE RESPECTER SES DIRECTIVES .

Ces directives, et la désignation de la personne en charge de les exécuter, ne nécessitent pas d’acte notarié, et peuvent donc être réalisées, à l’instar de tout testament olographe, par un acte manuscrit, signé et daté.

Toutefois, la loi « Informatique et Libertés » OFFRE LA POSSIBILITE DE LES FAIRE ENREGISTRER auprès d'un « tiers de confiance numérique » certifié par la CNIL.
Author : MRFUSION  
3/6

Date :    21-01-2024 19:04:37


Que se passe t-il en l'absence de directives anticipées ?

A défaut de directive et/ou de désignation d’un exécutant, seuls « les héritiers » pourront exercer les droits dont jouissait le défunt sur ses données personnelles mais exclusivement en vue de :

l'organisation et au règlement de la succession du défunt
la prise en compte, par les responsables de traitement, de son décès, en vue d’une suppression ou d’une mise à jour « des comptes utilisateurs du défunt »

La loi Informatique et Liberté précise enfin que les directives données peuvent être générales, ou particulières, c’est-à-dire limitées à un responsable, un traitement ou à un droit par exemple.

Conscient du peu d’attention portée par les utilisateurs des réseaux sociaux aux conditions générales d’utilisation, le législateur a pris soin de préciser que LES DIRECTIVES PARTICULIERRES DOIVENT RESULTER D 1 CONSENTEMENT SPECIFIQUE DE LA PERSONNE CONCERNEE , ET surtout qu’elles NE PEUVENT RESULTER DE LA SIMPLE ACCEPTATION DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION .
Author : MRFUSION  
4/6

Date :    21-01-2024 19:10:16


Un exemple : comment organiser sa "mort numérique" sur FACEBOOK ?

En pratique, et à titre d’exemple, la plateforme FACEBOOK impose ainsi de naviguer dans les méandres des paramètres généraux du compte pour renseigner les « paramètres de commémoration » afin de d’indiquer toute d’abord un « contact légataire » qui aura la charge d’exécuter les directives particulières de l’utilisateur du profil.

La plateforme propose ensuite deux choix qui s’exerceront post-mortem : « transformer le compte en compte de commémoration » ou « supprimer le compte », afin d’éviter tout risque de quiproquo sur la personne en charge de sa gestion.

Si toutefois l’utilisateur n’a pas renseigné ces éléments de son vivant, la plateforme FACEBOOK proposera ces mêmes choix à ses héritiers.

Pour ce faire, les ayant-droits devront fournir un justificatif de leur identité, de leur qualité et bien évidemment du décès.

Ils disposeront enfin, sur la même page, de la possibilité de créer une collecte de fonds auprès des autres utilisateurs de FACBOOK pour régler les frais de décès.

Des données disparaissent, d’autres les remplacent.

Index :

(1) Conseil d’État, Chambres réunies, Décision nº 386525 du 8 juin 2016
(2) Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2018-1125 du 12 décembre 2018 prise en application de l'article 32 de la loi n° 2018-493 du 20 juin 2018 relative à la protection des données personnelles et portant modification de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés et diverses dispositions concernant la protection des données à caractère personnel
Author : MRFUSION  
5/6

Date :    21-01-2024 19:20:45


Pour ceux que la lecture de " pavé " gonfflerait

== NUL N EST CENSE IGNORER LA LOI

++ DURA LEX SED LEX

◄◄     1     ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum